En Espagne, Séville en 1820.

 

Arrêtée à la suite d’une querelle, Carmen, bohémienne au tempérament de feu, séduit le brigadier Don José, fiancé à Micaëla. Elle lui promet son amour s’il favorise son évasion.

Don José libère Carmen, et se fait emprisonner à son tour.

Il la retrouve deux mois plus tard parmi des contrebandiers.

Pour elle, Don José se fait déserteur.

Enchainé à sa passion dévorante pour Carmen, il la poursuit de sa jalousie.

La belle le repousse sans ménagement.

Seule Micaëla parvient à ramener Don José à un peu de raison. Il va au chevet de sa mère mourante.

 

L’ultime rencontre entre Don José et Carmen se déroule devant les arènes de Séville. Alors qu’elle attend son nouvel amant, le toréro Escamillo, José tente, dans une ultime confrontation de convaincre Carmen de revenir auprès de lui. Désespéré, il supplier, il implore et finit par menacer, mais elle, brave, refuse sans détour avec force.

Fou d’amour et de rage, il la poignarde, avant de confesser son crime devant la foule,

 

L’amour est enfant de bohème !